Erik Lamela en 2020.

Erik Lamela : Vers la fin d’un paradoxe ?

Dimanche dernier était un jour spécial pour les fans de Tottenham, puisque Gareth Bale portait à nouveau les couleurs du club, 7 ans et 152 jours après son dernier match pour les Spurs. Un retour que nous n’osions pas imaginer mais que l’on espérait secrètement au plus profond de nous ; il faut dire qu’il nous avait bien manqué, tant son absence ne s’est jamais réellement faite oublier.

Une arrivée sous pression

Et pourtant, dans l’optique de remplacer l’ailier gallois, le club avait déboursé près de £30 millions en 2013 pour faire venir un certain Erik Lamela. Un montant record sur le moment, comme pour rassurer les supporters sur le potentiel de l’argentin et tenter de faire oublier Bale qui rejoignait le Real Madrid, deux jours plus tard, devenant par la même occasion, le joueur le plus cher du monde. On avait là, la conclusion d’un mercato resté dans les mémoires et que certains considèraient – sur le papier – comme le plus sexy jamais réalisé par le club sur le moment.

Les années passèrent et l’effectif changea petit à petit ; une grosse partie des joueurs engagés en 2013 prirent la porte durant la purge de 2015. Aujourd’hui, il ne reste que Lamela, qui a vu Christian Eriksen plier bagage plus tôt dans l’année ; devenant ainsi celui que les anglais appellent le « sole survivor » d’un mercato historique.

Quand on sait que l’argentin n’a jamais réussi à s’imposer comme une alternative fiable, aussi bien à gauche, qu’à droite ; quand on sait également que certains se font renvoyer pour moins que ça, on ne peut qu’esquisser un sourire en se disant que certaines choses ne s’expliquent pas. Malgré ses nombreuses blessures, les critiques qu’il a reçu, ses prestations irrégulières et parfois douteuses, Erik Lamela est toujours là, donnant l’impression que rien ne l’empêchera de finir sa carrière dans un club qui a d’ailleurs, une longue et belle histoire d’amour avec l’Argentine. En parlant de cela, certaines diront que c’est Mauricio Pochettino (coach argentin des Spurs de 2014 à 2019) qui permis au joueur d’éviter le siège éjectable, une idée qui prête à débat. Ce qui est sûr, c’est qu’Erik Lamela est une sorte de paradoxe ambulant qui peut se targuer d’être toujours là malgré ses échecs répétés.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Naturellement, la question que l’on pourrait se poser maintenant que Gareth Bale est de retour est de savoir s’il est toujours pertinent de garder Erik Lamela au club. On peut se demander si son aventure à Tottenham arrive à son terme.

N’attendez pas d’avoir une réponse dès maintenant. Alors que cette campagne 2020-21 vient à peine de commencer, ce serait assez maladroit de notre part d’en donner une et mal connaître l’argentin, une manière de l’enterrer d’avance alors qu’il est aujourd’hui, l’une des satisfactions de ce début de saison. Il a clairement haussé son niveau de jeu, redonnant espoir de voir des performances similaires à celles qu’il avait proposé entre 2015 et 2016. Faire preuve de régularité serait à la fois dans son intérêt et dans le notre ; pour qu’il ne se retrouve pas au pied du mur d’ici quelques mois et en ce qui nous concerne, avoir une solution de choix au cas où Gareth Bale finisse par nous décevoir.

Ce qui est sûr, c’est que nous aurons enfin un point final à ce paradoxe d’ici juin 2021 ; le tout est de savoir si Lamela quittera le club parce qu’il n’est pas au point ou s’il restera parce que ses prestations ont donné de la légitimité à son avenir chez les Spurs.

Article également publié sur spursfr.blogspot.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page