Les trois malheureux postes de la dernière décennie 2

Les trois malheureux postes de la dernière décennie

L’idée de cette chronique m’est venue tout récemment, après avoir lu un tas de commentaires des fans de Liverpool sur une vidéo publiée via Twitter. Pour vous expliquer le contexte ; la semaine dernière, sur ce fameux réseau social, le compte de la Premier League offrait un petit retour dans le passé avec les temps forts d’un match voyant les Spurs gagner 4-1 contre les Reds de Jürgen Klopp, à Wembley, le 22 octobre 2017. Et tout ce que je lisais, c’était des messages de remerciements à Tottenham, car ce fut selon eux – et je veux bien les croire – un tournant, amenant le club de la Mersey à recruter là où il fallait, notamment en défense (Virgil van Dijk) et au poste de gardien de buts (Allison).

Depuis, Liverpool a engrangé des titres et est redevenu le mastodonte qu’il était autrefois, tandis que Tottenham a… perdu de sa superbe. J’ai eu donc l’envie de parler recrutements du côté des Spurs et notamment évoquer les trois postes que je considère comme « maudits » ; ceux où les recrues peinent à s’imposer comme de réelles valeurs sûres et on démarre sans plus attendre avec le poste de gardien.

Est-il surprenant de placer ce poste-là comme l’un des plus malheureux à Tottenham, quand on sait que Hugo Lloris se rapproche de la retraite et le club n’a toujours pas trouvé de remplaçant à la hauteur du français ? Je ne pense pas. Je vais vous épargner de citer les très jeunes gardiens comme Alfie Whiteman, Pau Lopez ou Luke McGee, qui n’ont jamais réellement pu avoir une chance de briller sous le maillot des Spurs ; on va davantage se concentrer sur les joueurs arrivés à Londres dans le but d’un jour prétendre à jouer régulièrement.

Le premier qui vient en tête est Paulo Gazzaniga, actuellement à Fulham en seconde division, qui a joué 37 matchs pour Tottenham et qui a encaissé… 47 buts ! En ce qui me concerne, j’ai surtout en mémoire l’un des rares très bon matchs qu’il avait réalisé, c’était contre Crystal Palace, avant de décevoir la plupart du temps. Globalement, il tenait les scores contre les équipes assez faiblardes, qui ne tiraient pas trop aux buts, mais ne pouvait élever son niveau face aux grosses oppositions. De toutes façons, il y a un algorithme que j’ai développé et qui marche à tous les coups, qui permet de savoir si votre jugement sur un joueur est sensé, il consiste à comparer votre opinion : s’il y a un joueur que vous n’appréciez pas, mais qui est adoré des britanniques, alors vous avez raison de ne pas l’aimer. Gazzaniga était aimé par les supporters anglais de Tottenham, donc vous savez dès lors que c’était un cancre joueur moyen. Plus sérieusement, il était très décevant et ne pouvait légitimement remplacer Hugo Lloris.

Les trois malheureux postes de la dernière décennie 3

Dans le même genre et même s’ils étaient plus âgés, Michel Vorm et Joe Hart n’ont jamais su profiter de leur expérience pour bousculer la hiérarchie des gardiens de buts. Le néerlandais a également un match référence à son actif, c’était contre Liverpool, avant d’être juste dans ses prestations, malgré toute son envie. Pour l’anglais, ce fut un réel plaisir de le voir à Tottenham, mais malgré son statut, n’a pas été si rassurant, notamment en Europa League, lors des tours préliminaires où un club Nord-Macédonien (oui, j’ai pas envie de m’embêter à écrire le nom) a failli nous poser des problèmes, alors que nous n’avions pas le droit à l’erreur. Il s’était pris deux autres buts, contre le Maccabi Haifa, puis contre le LASK Linz ; en clair, ce n’était pas digne d’un titulaire d’un club du top 6 anglais. Aujourd’hui, Hugo Lloris est toujours titulaire à 34 ans et Pierluigi Gollini enchaîne les prestations moyennes. Difficile de le juger dès maintenant, mais disons qu’il ne commence pas au mieux et c’est bien dommage, car le capitaine français a probablement envie de voir un homme fort lui succéder pour partir la conscience tranquille.

On passe au poste d’arrière-droit et j’y étais bien obligé vu qu’il a longtemps été notre point faible et qui n’a toujours pas été renforcé convenablement. Depuis le départ de Kyle Walker pour Manchester City, en 2017, tous ceux qui sont passés derrière l’international anglais, se sont sévèrement ramassés.

Il y a eu Kieran Trippier dans un premier temps, qui donnait l’impression d’être un jeune avec plein de potentiel, alors qu’il a… le même âge que Walker. Sans vouloir être méchant, l’ancien joueur de Burnley tenait la corde défensivement parlant, mais n’apportait pas grand chose sur le plan offensif, on se souvient encore de ses centres qui ne trouvaient personnes. Par contre, il nous a mis un but, un contre-son-camp, en bon supporter de Chelsea qu’il est, est-ce-que ça compte sur le plan offensif ? En bref, Trippier était très moyen, mais il était populaire auprès des anglais (c’est le moment d’appliquer mon algorithme) parce qu’il avait réussi un coup-franc direct avec les Three Lions. Par la suite, il a souvent tiré des coups de pieds arrêtés… sans marquer pour nous, dommage comme on dit. Nous avons ensuite eu Serge Aurier, qui était un peu le contraire de Trippier ; c’est-à-dire intéressant offensivement, mais dégueulasse (c’est le terme qui me vient en tête) quand il s’agissait de défendre. Il y avait eu du mieux sous Mourinho et l’Ivorien marquait aux buts parfois ou offrait de bons centres dans la surface, mais ses prestations étaient souvent éclipsées par sa propension à faire des fautes près de notre surface ou carrément dans celle-ci. De mémoire, il a dû offrir 4 pénaltys, peut-être plus et devinez quoi, lui est fan d’Arsenal, décidemment…

Les trois malheureux postes de la dernière décennie 4

Depuis, il y a eu aussi Matt Doherty qui est mauvais aussi bien quand il s’agit d’amener le ballon dans l’autre camp, que lorsqu’il faut défendre. Il y a Japhet Tanganga, qui joue dans l’axe habituellement, mais qui dépanne à droite et tant mieux d’ailleurs, puisqu’il fait souvent preuve d’imprudence et vu son physique, ce n’est pas rassurant lorsque les actions se tiennent dans la surface. Emerson Royal est arrivé cet été à Tottenham et comme pour son néo-coéquipier Gollini, on va attendre un peu avant de tirer des conclusions. Pour l’instant, il alterne entre le moyen/passable et le bon. J’espère que ce n’est qu’une question d’adaptation et qu’il arrivera à s’imposer, parce que Walker est partie il y a longtemps déjà et pour un club du Big Six anglais, c’est juste honteux de ne pas avoir su remplacer à un poste aussi important.

Troisième et dernier poste désolant chez les Spurs, celui du buteur. On sentait déjà qu’il fallait un remplaçant de choix pour Harry Kane, notamment pour le faire souffler et éviter qu’il enchaîne les blessures, mais c’est carrément devenu vital aujourd’hui, étant donné que le buteur anglais souhaite partir et qu’il ne se donne plus à fond pour Tottenham.

Il y a environ une dizaine années, quand j’ai commencé à suivre le club, celui-ci avait une force de frappe intéressante sur le papier et qui enchaînait plutôt bien les buts, grâce à des joueurs comme Jermain Defoe, Robbie Keane, Peter Crouch ou encore Emmanuel Adebayor. Ce dernier a d’ailleurs commencé à inscrire moins de but et malheureusement pour nous, ce fut le début des problèmes. Alors certes, Gareth Bale a commencé à marquer, mais depuis son départ pour le Real Madrid, tous les recrutements furent catastrophiques ou pas loin. Il y a d’abord eu Roberto Soldado, qui était l’un des buteurs les plus respectés en Europe, de part ses statistiques. Malheureusement, l’espagnol s’est complétement raté et on a tous – je pense – en tête ce match contre la Fiorentina où il rate l’imanquable. Étrangement, il s’agit d’un joueur qui j’ai aimé, il était attachant et donnait l’impression de vouloir bien faire. Arrivera ensuite un certain Clinton N’Jie, qui – de mémoire – ne jouera pas beaucoup au poste d’attaquant de pointe, mais davantage sur un côté. Du coup, je ne vais pas trop m’attarder sur lui et passer à l’autre gros flop au poste de buteur, un certain Vincent Janssen. Ce dernier avait préféré rejoindre Tottenham plutôt que d’aller à Paris et mal lui en a pris, vu qu’il a ensuite complétement disparu de la circulation. Il a fallu que j’aille sur Wikipédia pour voir qu’il était aujourd’hui au Mexique, c’est terrible pour un joueur de 27 ans, qui était promis à devenir la star offensive des Pays-Bas. Pour tout vous dire sur lui, je n’ai souvenir que d’un seul but qu’il a inscrit chez nous (je crois que c’était un pénalty d’ailleurs) et surtout la célébration qui a vu ses coéquipiers venir le féliciter ; on sentait qu’ils étaient content pour lui et il y avait possiblement cette chance que cela le débloque enfin et qu’il devienne une star… mais ce ne fut pas le cas.

Les trois malheureux postes de la dernière décennie 5

Ensuite, il y a eu le passage de Fernando Llorente, que beaucoup ont comparé à Soldado, à la différence que l’un connaissait déjà le championnat et avait donc tout pour réussir. Llorente avait en effet joué à Swansea City et le voir se rater à Tottenham était plus que frustrant. Certes, il a mis le but de la qualification contre Manchester City en quart de finale de Ligue des Champions, mais au-delà de ça, son bilan n’est pas fameux… bon allez, disons qu’il a aussi permis à ce qu’on se qualifie contre l’Ajax, son entrée en jeu ayant donné un point d’appuie aux joueurs autour de lui, mais ça s’arrête-là.

Je pense avoir tout dit sur les buteurs, je n’ai pas spécialement envie de citer Carlos Vinicius, parce qu’il a marqué pas mal de buts dans les matchs de coupes ou d’Europa League et je pense qu’il aurait pu offrir plus, si on lui avait donné un peu plus d’opportunités. En ce qui concerne Dane Scarlett, l’actuel buteur remplaçant de Harry Kane, il est bien évidemment trop tôt pour tirer des conclusions sur lui et puis s’il venait à se rater cette saison, n’oublions pas qu’il est encore très jeune et qu’il est donc difficile d’espérer qu’il ait un « instinct » de buteur dès maintenant.

Du coup, je suis curieux de voir ce que vous en pensez, si vous êtes d’accord avec moi, s’il faut rajouter un autre poste. J’ai pensé à deux postes en particulier, mais les départs de Moussa Dembélé et Christian Eriksen sont encore trop récents et donc je ne pense pas qu’il est pertinent de dire que leurs postes sont « maudits » alors que nous n’avons pas énormément recruté pour les remplacer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page