Mourinho consolant Lucas

Pourquoi ce tapage médiatique sur Mourinho est gênant ? Quid de Pochettino ?

L’élimination en Ligue des Champions contre le RB Leipzig a été l’occasion attendue par tous les médias sportifs pour se jeter sur José Mourinho et le descendre comme s’il méritait tout ce qui lui arrive. Pourtant, s’il garde une certaine responsabilité des récents revers encaissés par le club, son prédécesseur n’est pas exempt de tout reproche.

Mauricio Pochettino a tellement donné pour Tottenham, qu’il semble aujourd’hui bénéficier d’une immunité totale auprès des fans, mais également auprès du public plus large qui ne suit pas forcément les Spurs.

Je ne vais pas perdre de temps à rappeler tout son travail, il nous a beaucoup apporté, c’est indéniable. Pour le public plus large et pour une partie des supporters, il a été injustement renvoyé, quelques mois après qu’il ait conduit le club en finale de Ligue des Champions. Mais il faudra que ces personnes se réveillent et comprennent un jour ou l’autre, que si les résultats ne suivent plus, il ne faut pas attendre d’être dos au mur et possiblement jouer le maintien en Premier League pour se relancer.

Le club a bien fait de tourner la page Pochettino. Personnellement, j’ai été triste de ce départ, j’espérais secrètement que l’argentin devienne le Sir Alex Ferguson de Tottenham, mais j’ai compris son départ. Comprendre est d’ailleurs, un premier pas pour éviter de se voiler la face vis-à-vis d’une situation donnée.

J’ai l’impression que ça fait trois ans qu’on attend tous un ménage dans cet effectif et celui-ci n’a jamais eu lieu. Ce n’est pas les départs de Trippier et Llorente (2019), puis ceux d’Eriksen et Rose (2020) qui vont me faire dire que Tottenham a enfin dégraisser sa masse salariale et peut se concentrer à construire l’avenir. Quand on sait qu’il reste encore pas mal de joueurs qui n’ont pas ou plus le niveau, que certains prolongent parce qu’ils ne trouvent aucun point de chute ailleurs, je me dis que ce qu’il se passe aujourd’hui n’est que la conséquence des derniers mercatos gérés maladroitement par Pochettino et son staff.

José Mourinho se prend tout cela en pleine face

Toby Alderweireld essayant de repousser l'offensive de Patrik Schick
La défaite contre Leipzig est-elle de trop ?

L’effectif n’est pas au niveau, il l’a d’ailleurs rappelé en conférence de presse d’après-match contre Leipzig. L’infirmerie est pleine, notez que Tottenham a joué sans Kane, Son, Sissoko, Davies, Sanchez et Bergwijn. Passée l’heure du match, les joueurs n’ont aucun rythme, c’est à se demander comment le staff de Pochettino a préparé la saison entre juillet et août 2019. Quand j’évoquais plus haut le fait que les résultats ne suivaient plus, il faut surtout rappeler que Pochettino n’a conduit ses hommes qu’à trois victoires sur les douze premiers matchs de Premier League, soit seulement 14 points pris (si on ajoute les cinq matchs nuls) sur 36 points possibles. Dans le cas de Mourinho, ce dernier a ramené l’équipe dans le top 10, seuls Klopp et Guardiola ont pris plus de point que lui, depuis son arrivée à Tottenham. Il a même presque touché le top 4 du bout des doigts, mais c’était sans compter sur certaines blessures qui ont pointé le bout de leur nez.

Je vous entends déjà m’ériger comme le grand défenseur de l’entraineur portugais. Loin de moi l’envie de le défendre, je pense surtout qu’il faut relativiser. J’étais d’ailleurs, l’un des premiers à le critiquer pour l’absence de jeu pratiqué par ses joueurs.

Il est vrai et ce serait bien de rappeler que les victoires de Mourinho sous Tottenham furent horribles à voir. Aucune fluidité dans la construction, si tant est qu’il y en avait une avant, aucun fond de jeu, des joueurs perdus sur le terrain, une animation morte, les joueurs ne sachant pas se démarquer ou presser l’adversaire. Comme certains aiment à le rappeler, le Tottenham de Mourinho consiste actuellement à passer le ballon à un Alderweireld qui – par ses transversales – doit trouver un attaquant qui devra se débrouiller pour aller marquer. Comprenez par-là, que notre jeu consiste à éviter de passer par le milieu de terrain qui n’est pas au niveau et espérer un exploit des joueurs offensifs. Sauf que Lucas, Alli, Bergwijn et Gedson ne sont pas Kane, Son et dans une moindre mesure Eriksen, même si le danois n’était déjà plus au niveau depuis quelques temps.

Pourquoi ce tapage médiatique sur Mourinho est gênant ? Quid de Pochettino ? 1
Mourinho lors de sa présentation en novembre dernier.

L’échec contre Leipzig a juste mis en lumière tous les problèmes de Tottenham, mais n’allons pas tout mettre sur le dos de Mourinho, je considère les tords doivent être partagés. Le portugais est connu pour son aisance à gagner des titres, si on lui donne les moyens de réussir. Laissons-le donc gérer cette fin de saison et voyons ses futurs résultats sur la saison prochaine.

Si rien ne s’améliore, les critiques seront plus légitimes et personnellement, je n’hésiterai pas à lui tomber dessus.

Cet article a été initialement publié sur le blog de Mickael -> https://spursfr.blogspot.com/2020/03/pourquoi-ce-tapage-mediatique-sur.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page